Golf Sponsored Content

Rubrique Rebelle : L’école Louis-Riel relance son programme Sports-Études de golf en partenariat avec le Club de golf Camelot

Read this column in English here.

Par Ottawa Sports Pages, pour les Rebelles de Louis-Riel

L’École secondaire publique Louis-Riel vient de relancer son programme Sports-Études golf, et s’est rendu au centre du fairway avec son premier coup.

« C’est un très beau début pour le programme », sourit le directeur du programme Thomas Westfall, un enseignant à Louis-Riel. « J’espère que la bonne température continuera. »

Oui, il n’y a probablement personne d’autre qui apprécie le beau temps qu’on a eu cet automne que les 14 élèves-athlètes qui font partie du programme de golf à l’école. Louis-Riel possède un excellent record de golfeurs/golfeuses champions qui ont obtenu des bourses d’études au Canada et aux États-Unis. Le programme a pris un petit coup dans le sable ces dernières années, mais il est maintenant de retour et prêt à franchir des nouveaux sommets.

L’élément central du programme redémarré est un partenariat avec le Club de golf Camelot, qui est reconnu parmi les meilleurs terrains de golf de l’est de l’Ontario, et qui possède également des installations de pratique de première classe.

Thomas Westfall.

Les élèves reçoivent de la direction de M. Westfall, un diplômé en commerce et éducation de l’Université d’Ottawa, et chef du programme junior à Camelot. Leur entraîneur primaire s’agit de Lee Curry, un ancien l’Université Miami et membre de la Temple de la renommée du Ottawa Valley Golf Association.

« Il n’y a pas de meilleur coach qu’ils pourraient avoir », souligne M. Westfall, un champion lui-même du tournoi Alexandre de Tunis en 2020, un des trois tournois majeurs de Golf Québec.

Le partenariat offre aux élèves un tarif réduit pour être membre au club privé, et une grande réduction des frais pour le programme en entier.

« Les membres sont très excités de les accueillir et d’appuyer le golf junior et les jeunes de la prochaine génération », signale M. Westfall, en notant que le bénévolat est intégré au programme pour qu’ils se sentent encore plus partie de la communauté à Camelot.

« Le golf a parfois un atmosphère élitiste, mais on veut que ce soit quelque chose qui n’est pas aussi dispendieux et qui donnera plus d’accès à plus de jeunes garçons et jeunes filles pour y essayer. »

Le programme Sports-Études est ouvert à tous les golfeurs : débutants jusqu’au niveau de haute-performance. Ceux qui sont impliqués actuellement sont jeunes – principalement en 9e et 10e années – mais ils se distinguent déjà.

Les Rebelles de Louis-Riel ont gagné un championnat franco-ontarien cette saison.

Une équipe de quatre Rebelles ont fait un 65 pour gagner le championnat Franco-Ontarien de format scramble à Casselview et Felix Levesque et Amélie Ouellet ont bien représenté l’école aux championnats de la capitale nationale. Amélie est maintenant prête à participer au Festival de golf provincial pour les écoles secondaires à Hamilton.

« Je suis vraiment excitée », indique Amélie, une élève de 11e année. « Je n’ai jamais été vraiment loin pour une compétition. »

Amélie Ouellet.

Amélie a commencé à jouer au golf avec son père, qui était gaucher mais a appris à frapper du côté droit lorsque sa fille a pris ses premiers coups. Elle a trouvé que le golf c’est son sport.

« J’aime comment c’est un sport individuel. C’est juste toi qui joue contre toi-même. Oui, pendant les compétitions, j’essaie de battre les autres, mais c’est avec mon propre score », explique Amélie, qui aime aussi faire des défis amicaux de chipping ou de putt avec ses coéquipiers.

« Tout le monde est toujours très excité pour ces jeux-là », ajoute-t-elle.

Parmi les bénéfices du programme qu’Amélie aime, c’est l’occasion de travailler avec de bons entraîneurs, pouvoir pratiquer son sport les après-midi et recevoir des crédits d’éducation physique, améliorer son conditionnement physique avec l’aide de l’entraîneur de musculation de l’école, et des sessions sur la nutrition.

Et lorsque le temps froid arrive inévitablement, le Dôme Louis-Riel de l’école offre un site parfait pour frapper des balles en hiver. C’est aussi une bonne occasion pour se concentrer sur la stratégie, les règlements, et la performance mentale, note M. Westfall.

Le Dôme Louis-Riel.

« Il y a tellement d’éléments de psychologie sportive qui sont uniques et particuliers au golf », raconte l’ancien du programme Sports-Études golf de l’École secondaire de l’Île à Gatineau. « Nous travaillons beaucoup ça, ainsi que les habitudes de vouloir se mettre un objectif et savoir comment s’y rendre, et bien sûr les aspects techniques – tout en s’amusant. »

Frapper dans le fairway et faire des oiselets sont excellents, mais apprendre des leçons de vie à travers le golf c’est l’objectif principal fixé par M. Westfall.

« Ça m’a appris pleins de bonnes leçons de vie. Notamment, comment de ne pas lâcher – parce que le golf, il n’y a rien de plus difficile », sourit-il, en énumérant plusieurs autres traits que le golf aide à acquérir, tels que l’honnêteté, la confiance en soi, le respect pour les autres, la politesse, la détermination et de garder son calme.

« Et c’est une bonne façon de faire de l’exercice, de faire du sociale et se faire des amis, puis se sentir partie d’une communauté », il ajoute. « J’adore ça. Je suis tellement passionné du golf et il n’y a rien de mieux que de voir des jeunes qui deviennent passionnés du golf eux-mêmes. »

Leave a Reply